Madagascar c'est la rentrée scolaire 20/21


Cette année a été très difficile pour nous tous. Les difficultés vécues par les uns et les autres, nous font parfois oublier celles du quotidien de certains. Mais cela n'arrive pas tant que la solidarité de tous et que efforts entrepris par beaucoup se conjuguent au présent. Madagascar malgré ses problèmes récurrents en matière de santé, d'éducation et d’infrastructures n'a pas été touché massivement par la Covid. L'école d'Ambaladingana a su affronter cette crise et a fait preuve de sérénité face aux évènements et au confinement. Cette vallée fertile et dynamique a fait face à la courte pénurie alimentaire qui a touché le pays. Le village a profité d'une riche année de récoltes et les réserves ont tenu le coup. La solidarité des villageois, le maintien des aides financières de FDB, assurant ainsi la continuité de l'école a été bénéfique.  Nous voyons la une raison supplémentaire de maintenir notre soutien et continuer notre travail sur l'instruction et le partage du savoir ainsi que sur l'égalité des chances de tous.     



Le résultat de cette année scolaire est positif Primaires:

  • 15 enfants ont reçu le CEPE (certificat de fin de primaire)

    Au collège nous accompagnons financièrement  

  • 20 élèves en 6eme
  • 16 élèves en 5eme
  • 6   élèves en 4eme
  • 3   élèves en 3eme

Au lycée nous accompagnons financièrement

  • 1 élève en Terminal
  • 2 élèves en 1 ère
  • 1 élève en seconde
Bravo à tous et bonne rentrée scolaire
 
 

FDB - Covid19 Inde

 Bonjour,
Face à cette pandémie qui nous touche tous, les répercussions ne sont pas identiques la ou l'on se trouve, nous pouvons tous le constater.
A Madagascar nous avons tout de suite disponibilisé des fonds pour venir en aide principalement aux villageois des environs de notre école. La fureur virale n'a pas eut lieu dans cette ile et c'est tant mieux. Nous avions craint pour la vulnérabilité de ses populations, ça n'a pas été jusqu'à aujourd'hui le cas, nous restons alertes et prêts à les aider en cas de besoin.

Nous avons alors décidé d'aider des associations partenaires ou amies de  Fleur de Bitume dans d'autres régions du monde.  
En Inde, l’arrêt brutal de l’activité économique qui a coïncidé avec le confinement général visant à endiguer la pandémie de Covid-19, fin mars, a provoqué un exode urbain massif. Des centaines de milliers de migrants tombés au chômage n’ont plus les moyens de vivre en ville, sans argent de côté ni aide financière de l’Etat. Ils sont partis à pied, prêts à parcourir des centaines de kilomètres pour rejoindre leurs villages et profiter de la solidarité de leur famille ou de leur communauté. D'autres populations, sans travail quotidien, gitans, intouchables, chiffonniers, vivant la plupart de temps dans la rue se vont vus eux aussi retirer leur gagne pain, la mendicité ou le ramassage d'ordures.
Nous avons  à distribué de la nourriture début juin, à environ 40 familles du village, grâce à une association amie qui oeuvre dans les environs de Johdpur, dans la province du Rajasthan.
Les bénéficiaires sont principalement des veuves, femmes isolées, personnes agées, exclus du système et indigents, ils ont bénéficié de plus de 2 tonnes de denrées alimentaires (Riz, lentilles, sucre, huile, farine),  

Nous allons répéter courant Juillet une autre opération avec l'Inde et l'envisageons aussi en Amérique du sud. Merci à tous.

 

 

  

        

 

 

FDB - Covid19 - Mexique


Cette pandémie de Covid nous met face à des inégalités sociales criantes et difficiles a admettre. Apres une aide alimentaire que nous avons effectué en Inde ( prés de 100 000 morts ) dans la région de Rajasthan,  auprès de familles gitanes démunis et travailleurs journaliers sans emploi, nous avons décidé de reconduire notre aide et cette fois au Mexique.
Forts de notre expérience et grâce a notre réseaux de contributeurs et adhérents actifs de FDB nous allons venir en aide a des populations démunis dans ce pays.
Notre ami et adhérant Stéphane Talin, réside dans la région de Puebla depuis plus de 20 ans. Stéphane est intégré pleinement dans ce pays aux mille couleurs, exploitant agricole, il nous raconte sa tristesse quotidienne, son désarroi permanent face a une situation de plus en plus difficile.    
"Les vieux, les veuves, les employées de maison mexicaines, en situation précaire sont particulièrement exposées à la maladie. Les femmes au foyer et les domestiques représentaient près du quart des victimes mexicaines de la pandémie. les travailleurs journaliers sont tous trés affectes, sans contrat de travail ni couverture sociale ils ne peuvent plus faire face a la crise. Avec presque 80 000 mille morts le Mexique paye un lourd tribut".

   
     


Nous avons participé a l'achat de
  • Sucre, Riz, Avoine, Huile, Haricots, Pates, Couvertures

Stéphane a qui nous remercions pour sa bienveillance et collaboration, organisera une distribution équitable et périodique des denrées dans les jours a venir.
Certains diront que cela compte peu, mais nous savons que si ensemble nous faisons tous un peu, cela fera beaucoup.